Love & Tears

« Love & Tears »  (スキ泣キコイ) est un Shôjo manga en 02 tomes, écrit et dessiné par KYOMACHI Hisa. Il a été prépublié dans le magazine Sho-Comi en 2012 et édité en France par Soleil. Son prix est de 6.99 €.

Love & Tears

Love & Tears

« Sora est secrètement amoureuse de Taki, un étudiant qui travaille comme serveur dans un café. Chaque jour, elle vient le voir travailler mais n’ose l’aborder. C’est bien malgré elle qu’elle va devenir sa confidente : Taki semble amoureux d’une autre fille. »


MA CRITIQUE

 Les dessins : Les traits sont beaux, fins et retranscrivent bien les émotions. Les proportions sont respectées. Les décors sont bien réalisés même s’ils sont assez simples et pas présent à chaque page.  Les dessins sont dignes d’un Shôjo.

L’histoire : Comme quasiment toutes les histoires d’amour, l’intrigue n’est pas originale. Une jeune fille tombe amoureuse d’un garçon dont elle ne connait pas grand chose et il s’avère que celui-ci est en fait amoureux de la grande sœur de l’héroïne. C’était assez prévisible vu que la grande sœur, Nanako, apparait dès les premières pages. Sora, sans se douter de rien, devient ami avec le garçon qui lui plait, Taki et elle subira son premier chagrin d’amour. Peu de temps après un autre garçon entre dans sa vie. Je dois avouer que j’ai eu un peu peur de l’évolution des relations entre les personnages mais finalement ça s’est fini comme je l’espérais et non comme ça se finit d’habitude dans les Shôjo.

Love & Tears

Tomes 1 & 2

Les personnages : Sora est un personnage basique de Shôjo, elle est gentille, attentionnée, fragile, et amoureuse. Son personnage n’a pas vraiment évoluer, elle reste elle même dans les deux tomes. J’ai apprécié sa façon de penser contrairement à celle de la grande sœur. Cette dernière joue un peu avec les sentiments des autres et les blessent, sans vraiment le remarquer. Taki est au début un personnage avec de l’importance mais s’efface au fil des pages pour se retrouver comme personnage secondaire. A l’inverse, Koide n’apparait pas tout de suite et s’impose comme personnage principal. J’ai beaucoup aimé ce personnage, surtout de part son caractère, il est jaloux, mignon, attentionné, inquiet et naturel. Tout ce que j’aime chez les personnages masculins.

Conclusion : Une histoire d’amour sympathique agrémentée de beaux dessins, quoi de mieux ? Je vous conseille d’acheter « Love & Tears » et deux tomes, ce n’est pas très cher pour avoir une bonne petite série.

( + ) Désolée pour la petite critique mais je n’avais pas matière à en faire une plus développée.

 

Publicités

Rock Lee : Les péripéties d’un ninja en herbe

« Rock Lee : Les péripéties d’un ninja en herbe » ( ロック・リーの青春フルパワー忍伝 ) est un manga spin-off de la légendaire série « Naruto » de KISHIMOTO Masashi. Il est crée et dessiné par TAIRA Kenji et prépublié en 2010 dans le magazine Saikyo Jump. En France, le manga a été édité chez Kaze en 2012 et la série compte au total 07 tomes pour le prix de 6,49 €. Il existe une adaptation en anime de 51 épisodes appelé « Naruto SD : Rock Lee no Seishun Full-Power ».

Naruto de Naruto SD

Naruto

« Rock Lee, l’apprenti ninja aux sourcils broussailleux, n’a qu’un objectif : devenir un grand ninja qui ignore le ninjutsu ! Mais il s’entraîne très dur au taijutsu sous la houlette de son maître Gaï, entouré de ses condisciples, Tenten et Neji ainsi que de ses camarades du village caché de Konoha. Suivez le quotidien délirant de celui qui se fait appeler « le resplendissant fauve de jade du village caché de Konoha » ! »


MA CRITIQUE

Les dessins : Tout le monde adore les Chibi, alors un manga entièrement dessiné en Chibi, que demander de mieux ? Surtout pour Naruto. Quel bonheur de voir mon Neji tout mignon comme ça même si il se fait ridiculiser à chaque tome. Enfin bref, on voit bien que TAIRA Kenji est l’assistant de KISHIMOTO Masashi, même style au niveau des dessins et on reconnait trait pour trait les personnages. Les dessins représentant les personnages avec une sales têtes sont juste à mourir de rire. Pour moi c’est un sans faute, de très beaux dessins qui collent parfaitement à l’univers de Naruto.

Rock Lee : Les péripéties d'un ninja en herbe

Tomes 1 à 4

L’histoire : Il n’y a pas vraiment de fil conducteur dans ce manga, c’est surtout un chapitre est égal à une histoire. Ce concept est bien dans un sens car ça permet de montrer plusieurs facettes du monde des Shinobi et de faire des histoires légères mais dans un autre sens il n’y a pas de chronologie et donc pas d’approfondissement de l’histoire. On reste à la surface des choses. Les histoires courtes mélangent le sérieux et l’humour. C’est à dire que l’histoire peut traiter sur les doutes de Lee à devenir un grand ninja et de son combat contre un de ses rivaux en ne faisant que des techniques loufoques (1 000 ans de souffrance, Sexy Meta, …). On peut dire qu’il y a une morale pour Lee et ses compagnons à chaque histoire. En bref, ce manga est un manga purement axé dans le comique et il est là pour vous faire rire !

Les personnages : On retrouve tous les personnages de la série Naruto, les ninja de tous les pays, les Kage, l’Akatsuki, l’Anbu, l’équipe de Sasuke, Orochimaru … sauf que cette fois ci, c’est Rock Lee le personnage principal ! Et son équipe est mise à l’honneur. Quasiment tous les personnages ont gardés leurs caractères d’origines sauf quelques uns qui ont été exagéré mais dans l’ensemble ça respecte bien l’œuvre original. J’ai été contente de voir plus souvent Neji même si son caractère n’est pas spécialement le même mais bon, je l’aime quand même, même si il se travesti !

Rock Lee : Les péripéties d'un ninja en herbe

Tomes 5 à 7

Conclusion : Que ce soit les dessins, l’histoire ou les personnages, tout est tourné vers l’humour. Le manga est disponible pour tous le monde, pas besoin d’avoir lu Naruto pour comprendre « Rock Lee : Les péripéties d’un ninja en herbe » car les termes spécifiques ou les événements sont expliqués. Les histoires proposés dans ce manga se passent toutes deux ans après donc pendant Naruto Shippuden. Je pense que pour apprécier pleinement cette œuvre, il vaut mieux avoir lu Naruto et connaitre l’univers, pour voir les différences entre les personnages.

Busô Renkin

« Busô Renkin » (武装錬金 ) est un Shonen écrit et dessiné par WATSUKI Nobuhiro, prépublié dans le Weekly Shonen Jump en 2003 et édité en France en 2006 par Glénat. La série se termine en 10 tomes et son prix est de 6,90 €. « Busô Renkin » est adapté en anime de 26 épisodes.

Busô Renkin

Busô Renkin

« Kazuki Mutô est un garçon banal et sans histoire, malgré son apparence calme et joyeux, il est hanté par un horrible cauchemar ! Il se voit sauver une jeune fille des griffes d’un monstre terrifiant, et se retrouve transpercé à la poitrine… Mais très vite, il réalisera que ce n’était pas un rêve, et qu’il a bien été transpercé par un monstre !  Sa jeune sœur, est elle aussi prise pour cible par un monstre, Tokiko la fille qu’il a sauvé intervient et explique qu’elle a remplacé son cœur. Kazuki devra alors maitriser ses nouveaux pouvoirs et débarrasser tout les monstres qu’il croisera sur son chemin ! »


MA CRITIQUE

Les dessins : Les dessins sont assez simples et digne d’un manga de baston. Ils ne sont pas forcément très soignés et les contours sont assez épais. Cependant, on voit que c’est des « vieux dessins« , on ne peut pas dire que ça soit beau. En ce qui concerne le Chara Design, je ne l’aime pas spécialement. Les yeux ne montent pas trop les émotions et il faut le dire, les personnages dans l’ensemble sont assez laids.

Busô Renkin

Tomes 1 à 5

L’histoire : Comme d’habitude, c’est une histoire peu originale. Un garçon faible reçoit des pouvoirs et soudain devient l’homme le plus fort de la planète en suivant seulement un pauvre entrainement de même pas un mois. Il veut protéger tout le monde et faire le moins de sacrifice possible. Le moment où il est le plus puissant c’est seulement quand il a quelqu’un à protégerblablabla c’est toujours pareil. Sauf qu’ici on reste tellement dans tous les clichés du genre que ça en devient vite soulant et j’ai vraiment eu du mal à finir de le lire tellement je n’avais pas envie. On a aussi les méchants épargnés par le héros qui changent de bord et deviennent des gentils ! Sauf que ce n’est pas un mais tous les personnages qui étaient du côté obscur qui changent de camp. Ensuite, il y a eu quelques problèmes au niveau de l’histoire, on a l’impression que les Homonculus sont présents que dans une seule ville et qu’ils ne vont pas ailleurs. Tout le long de l’histoire c’est une succession de cliché du Shônen.

Les personnages : J’ai détesté tous les personnages et je n’avais qu’une seule envie, que Kazuki meurt. Parlons de lui, c’est un jeune homme faible sans vraiment de but et sauve un soir, une jeune fille des griffes d’un monstre. Sauf, que c’est lui qui est mort ! Mais ! Cette jeune fille n’est pas n’importe qui, c’est une soldate Renkin ! Elle donne alors un Nucloton (objet qui donne du pouvoir à son possesseur) à Kazuki pour le soigner. Grâce à cet objet, Kazuki développe des pouvoirs, son Buso Renkin. Une arme unique qui se matérialise et qui est censé ne pas se développé. Comme par hasard, Kazuki hérite d’un nucloton spécial et peut donc modifier son arme (l’allonger, rétrécir, changer de forme, …). Après quelques combats, il se rend compte qu’il veut protéger ses amis des Homonculus et veut donc devenir un soldat Renkin. A ce moment là, il combat Papillon, un garçon mi-homme mi-homonculus et veut le tuer, car Kazuki décide d’éliminer tous les Homonculus du Japon. Ensuite, il se rend compte qu’il n’est pas assez fort et suit donc un entrainement de quelques semaines avec l’homme le plus fort de l’armée Renkin. Kazuki passe donc d’un faiblard à un mec super fort qui dépasse même le plus fort de l’armée Renkin en seulement un mois. Mouuué … Au fur et à mesure de l’histoire, il tombe amoureux de Tokiko (normal, ça s’est vu à 5 000km), qui elle déteste plus que tout au monde les Homonculus. / ! \ SPOIL / ! \ Quelques temps plus tard, suite à certains événements Kazuki devient lui même un Homonculus et là, le mec il ne veut pas qu’on le tue, tout simplement parce qu’il veut sauver sa pauvre petite vie et passer du temps avec sa meuf ? Attends, je parle bien du même hypocrite qui a voulu tuer Papillon et que maintenant qu’il est aussi comme lui, ne veut pas mourir ? Limite je peux comprendre, mais de là à ce que Tokiko aussi ne veuille plus le tuer alors que le jeune homme est devenu ce qu’elle déteste le plus au monde. Il y a du foutage de gueule dans l’air ! Personnellement, son attitude m’a dégoutée et j’avais vraiment envie qu’il se fasse tuer par l’armée Renkin qui est, au passage, complétement inutile. Les mecs s’entrainent depuis des années, un petit jeune arrive et en un mois il défonce tout le monde ? Hein ? Même Tokiko arrive à en battre quelques uns … mais il n’y a que de la merde dans les rangs l’armée ou quoi ? Il y a aussi un autre problème qui m’a exaspéré, c’est que tous les personnages méchants deviennent gentils et aident Kazuki et ses amis. Papillon dit qu’il veut juste prendre sa revanche sur Kazuki et ne fait rien à ses amis alors qu’il avait 1 000 façons de les buter et beaucoup d’occasion aussi. Les jumeaux qui changent de camp parce que Kazuki a décider de les épargner. Le commando qui sert à rien et se fait défoncer et en plus de ça alors qu’ils doivent tuer Kazuki et sa bande leurs donnent les moyens de s’enfuir tranquillement, le chef de l’armée qui décide de sauver Kazuki parce qu’une mission plus importante est apparue (Détruire Victor alors que Kazuki est aussi un Victor …), Victor qui se retrouve sur la lune avec Kazuki décide de l’aider à retourner sur Terre alors qu’un chapitre plus tôt il disait détester tout ce qui touchait à l’alchimie … PUTAIN QUOI ! / ! \ FIN SPOIL / ! \ Que des personnages chiants, j’avais tous envie de les buter ! Je ne parle même pas de tous les copains de Kazuki ainsi que de sa sœur qui ont servi purement de décoration tout le long du manga. Genre, ton pote ou ton frère devient un chevalier, se barre toutes les nuits et même des fois des semaines on ne sait où et toi tu dis : Okey, bon courage mon frère / pote ! Genre ils ont même pas chercher à savoir ! Bref, vous l’aurez compris, j’ai envie de tous les tuer, TOUS ! Il y a pas un seul personnage que j’ai aimé, pas un ! KAZUKI CRÈVE BORDEL ! TOKIKO AUSSI, TU ME SAOULES !

Busô Renkin

Tomes 6 à 10

Conclusion : Un manga chiant, blasant, relou, inutile, lassant, ennuyant, j’ai plus d’adjectif là. Encore, seulement les deux ou trois premiers tomes étaient sympathiques parce que c’était plus ou moins réalistes mais après ça, Kazuki est devenu un hypocrite surpuissant défonçant tout sur son passage pour protéger ses amis. Pourtant, je peux vous dire que j’adore les Shônen, et que ça soit clichés ne me dérangent pas d’habitude mais là, les personnages étaient tellement lourds que ça m’a dégoutée de tout le reste. En bref, je ne vous conseille absolument pas de le lire et encore moins de l’acheter.

Autres œuvres du même auteur : Kenshin le Vagabond – Embalming

Alice au Royaume de Cœur

« Alice au Royaume de Cœur » ( ハートの国のアリス ) est un Shôjo manga adapté du Visual Novel du même nom développé par Quin Rose. Le manga est illustré par HOSHINO Soumei, prépublié dans Comic Blade en 2008 et édité en France par Ki-oon en 2010. La série se termine en 06 tomes et son prix est de 7,65 €. Un film d’animation est également sorti en 2011. Plusieurs jeux vidéo dérivés ont par la suite vu le jour, et ont connu des adaptations en manga. « Alice au royaume de trèfle » et « Alice au royaume de Joker », dessinés par FUJIMARU Mamenosuke sont publiés respectivement en 2009 et 2011 dans le magazine Comic Zero Sum. Les version françaises sont publiées par Ki-oon.

Alice au Royaume de Coeur

Alice & Peter

« Alice Liddell somnole dans son jardin quand un lapin blanc l’entraîne bien malgré elle dans un étrange tunnel. De l’autre côté du miroir, la voilà au centre d’un jeu intrigant et secret : tous les garçons du royaume de Cœur cherchent à la séduire quand ils n’essaient pas de la tuer ! »


MON AVIS – 07/10

Les dessins : J’aime beaucoup le style de la mangaka. Les dessins sont beaux et les traits fins des personnages leurs donnent du charme. Franchement, je n’ai rien à redire sur les dessins, ils collent parfaitement avec l’univers du manga. C’est très agréable à l’œil.

Alice au Royaume de Coeur

Tomes 1 à 3

L’histoire : L’histoire est basée sur un Harem Inversé, on va avoir Alice, la jeune fille qui grâce à son statut d’étrangère va attirer tous les garçons à elle. Durant les tomes, chaque personnage va avoir sa petit histoire avec Alice, certains plus que d’autres. Mais c’est pas pour autant qu’elle va les manipuler ou qu’elle fait exprès de les avoir à ses bottes. Non loin de là cette idée pour Alice, qui les considère comme des amis et ça se ressent à la lecture. Et puis, les hommes sont attirés par elle seulement à cause de son statut et ils ne sont pas tous amoureux de la jeune fille. Ensuite, comme Alice, on a des questions, qui pour la plupart sont résolues mais les plus importantes ne le sont pas ! Qu’est vraiment devenue Lorina, la sœur d’Alice ? Quelles sont les règles du jeu ? Pourquoi il doit y avoir un jeu ? Qui était Peter pour Alice ? Quels sont ses souvenirs ? Il y a plein de questions sans réponses et cela nous laisse un goût amer à la fin du manga. Malgré ça, la lecture est agréable grâce aux dessins et à l’histoire qui est tout de même intéressante.

Les personnages : Comme dis plus haut, c’est une histoire d’harem inversé, alors il va de soit que tous les personnages ont un charme particulier. Commençons par Alice, qui est considérée comme une étrangère au Royaume de Cœur, c’est une fille gentille avec tout le monde que ce soit homme ou femme, ce qui lui vaut certaines critiques de la part de Blood. Au début, elle a du mal à comprendre les coutumes de ce pays mais s’y habitue assez vite, bien qu’encore certaines choses lui échappe. Elle ne comprend pas pourquoi les habitants de ce royaume ont aussi peu de considération pour leur vie. Je pense que c’est un personnage qui peut déplaire à certains parce que vous pouvez la considéré comme une femme de petite vertu mais personnellement, je l’ai adoré et j’attendais qu’une chose, qu’elle tombe amoureuse de quelqu’un ! Je suis contente de son choix final mais j’avoue que j’aurais aimé la voir en couple avec d’autres, pour voir où ça la mènerait. D’ailleurs, on peut lire des histoires dérivées dans les deux autres titres. Comme il y a beaucoup de personnages, certains sont moins développés que d’autres comme Peter, les jumeaux, Gorund, … Mais en six tomes, je peux comprendre qu’on ne peut pas tout caser. J’ai eu un petit faible pour le chat Cheshire, Boris, qui est juste à croquer ! Normal vu que c’est un chat, vous allez me dire. Bah oui, Boris change grâce à Alice et il tient énormément à elle, jusqu’à mettre sa vie en danger. Par contre, j’aime pas trop ses vêtements mais ce n’est qu’un détail. Ensuite, j’ai adoré Julius aussi, c’est l’unique horloger du royaume. Il est d’apparence froid mais dans le fond c’est un homme bon. Et mon dernier coup de cœur est pour Eliott, le bras droit du Chapelier Blood, il est agressif quand ça concerne des personnes qu’il n’aime pas mais est très doux avec les autres. Il était trop mignon lors du thé chez le Chapelier ! Dommage qu’on ne l’ai pas vu beaucoup par la suite. Pour les autres personnages, on a Peter White, celui qui a emmené Alice dans son pays, on ne découvre pas grand chose sur lui mis à part qu’il veut uniquement le bonheur de la jeune fille et qu’il fait tout pour lui plaire. Et OMG sa forme de lapinou trop mignon que j’ai envie de croquer ! Blood, le Chapelier, est une personne qu’on arrive pas à cerner dès le début, un coup on pense qu’il est gentil et un autre qu’il est odieux. C’est un peu pareil pour Ace, il nous a tous berné au début du manga ! Finalement, à la fin, on sait pas trop quoi penser de lui. Les autres personnages n’ont pas été tellement exploités à mon goût.

Alice au Royaume de Coeur

Tomes 4 à 6

Conclusion : Pour conclure, « Alice au Royaume de Cœur » est pour moi un manga agréable à lire, on ne se prend pas la tête, les dessins sont magnifiques et les garçons sont charmants. On réfléchis plus avec qui va finir Alice qu’autre chose et on attend au fil des tomes un dénouement pour l’un d’eux. Maintenant, il faut acheter « Alice au Royaume de Trèfle » et « Alice au Royaume de Joker » qui sont des histoires dérivées de « Alice au Royaume de Cœur ». Ce sont les mêmes personnages (avec des nouveaux aussi) et les actions sont différentes (Par exemple, Alice vivra au Parc d’attraction et non à la tour de l’horloge). Je suis contente d’avoir lu ce manga et j’ai plus qu’une envie, acheter les autres séries !

 

The Gentlemen’s Alliance Cross

« The Gentlemen’s Alliance Cross » ( 紳士同盟† ) est un Shôjo Manga en 11 tomes écrit et dessiné par TANEMURA Arina, prépublié dans Ribon en 2005 et édité en France par Kana depuis 2009. Son prix est de 6,85 €.

The Gentlemen's Alliance Cross

Ushio, Haine, Shizumasa, Maguri & Maora

« Otomiya Haine est une adolescente de 15 ans qui étudie dans un lycée fréquenté par les enfants de bonne famille. Dans ce lycée, chaque élève est réparti dans une des trois catégories : bronze, argent et or. Ces catégories correspondent plus ou moins au statut social de la famille, même s’il est possible de passer dans la catégorie supérieure en gagnant des points. Haine fait donc partie des bronzes, et elle effectue divers travaux dans le lycée pour gagner de l’argent. Ancienne délinquante, elle s’est assagie par amour pour Shizumasa Tôgû, même si son caractère de délinquante rejaillit dès qu’elle est face à des situations dangereuses. Son amour pour Shizumasa n’est pas partagé et Haine va donc essayer de faire le maximum pour se rapprocher de lui. »


MA CRITIQUE

Les dessins : Si on prend chaque élément un par un, il est bien dessiné, seulement, elle dessine avec tellement de détails sur chaque élément que cela surcharge chaque page et c’est vraiment lourd à lire et à regarder. Il y a vraiment beaucoup de trames même dans les plus petites cases. Deuxième défaut, le Chara Design de ses personnages, j’ai mis un temps fou avant de distinguer Haine et Ushio, elles ont la même tête, des cheveux longs et claires. La seule différence est leurs yeux seulement quand elles sont passives. Si une d’entre elle ouvre un peu les yeux ou pleures, tu ne peux plus les différencier … J’ai vraiment eu du mal avec ça et ce jusqu’à la fin. Pareil avec Haine (cheveux courts) et Maora, il y a certains moments où elles sont identiques ! En fait, tous ces personnages ont plus ou moins la même coupe de cheveux, seule la couleur différencie. Il n’y a pas vraiment d’originalité là dedans. Sur certains dessins, il y a quelques problèmes de proportions surtout au niveau des bras, mains et des jambes, pieds. / ! \ ATTENTION SPOIL / ! \ Après quelques chapitres, on sait que Maora n’est pas une fille mais un garçon. Là il n’y a pas de problème seulement quand Maora est une fille, il est plus petit que Haine, voir elle fait la même taille mais quand il est en garçon, il fait une tête de plus que Haine facile ! Je veux bien qu’il change physiquement (Maquillage, vêtements, ..) mais de là à changer de taille, c’est du jamais vu ! / ! \ FIN SPOIL / ! \ Pour conclure, mis à part certains défauts, le dessin en lui même est bien réalisé et détaillé.

The Gentlemen's Alliance Cross

Tomes 1 à 4

L’histoire : L’histoire est pour ma part un peu trop compliqué, pas compliqué en soi mais je veux dire qu’il y a beaucoup de personnage avec un passé compliqué et on nous le raconte. Il n’y a quasiment pas un personnage qui soit un tant soit peu « normal », l’une a été vendue, l’autre maltraitée, l’un est un travesti, et le dernier n’est qu’une ombre, une doublure. Je veux bien que la vie ne soit pas toute rose mais on dirait que dans les familles aisées, il n’y a que de la souffrance alors que ça ne reflète pas la réalité. Du coup, cette multitude de problèmes ont alourdit un peu l’histoire en plus des problème que rencontre Haine et ses amis. Sinon, comme d’habitude, seule la principale histoire d’amour est bien développé, le reste est soit fait vite fait soit on y consacre une page par ci et une page par là durant tous les tomes. On ressent beaucoup de tristesse et de souffrance des personnages mais aussi de la joie et du bonheur. Mais je n’ai pas particulièrement accroché, j’ai même eu un peu de mal à finir le manga parce que ça ne me plaisait pas ni ne m’intéressait. La fin est quand même jolie et bien faite. Je pense que « The Gentlemen’s Alliance Cross »  peut tout de même trouver son public.

The Gentlemen's Alliance Cross

Tomes 5 à 8

Les personnages : Haine, l’héroïne, est le type de fille que tu aimes ou que tu n’aimes pas dès que tu la vois. Au début, elle ne me dérangeait pas plus que ça, mais au fur et à mesure elle me saoulait. C’est une fille gentille avec tout le monde, forte physiquement, naïve, honnête,  mais à une part énorme de tristesse dû à son passé. Elle a un passé de délinquante bien qu’elle est la tête d’une fille à claque, d’ailleurs ça m’a agacé de la voir si fragile et deux pages plus loin, déboiter la figure d’un gang avec du sang sur les mains (Oui bien sûr ..). J’aime pas vraiment les personnages qui ont deux côté diamétralement opposé, pour moi, tu ne peux pas être une fille naïve et craintive et être un délinquante sanguinaire. Et pour pas changer des Shôjo classiques, tout le monde tombe plus ou moins amoureux d’elle et se fait ainsi embrasser par tous (Nan nan, elle essaye même pas de les repousser). Pour conclure sur Haine, elle a un passé compliqué, triste et bien développé dans le manga. Ensuite, Shizumasa, l’empereur, est un garçon bipolaire ? / ! \ ATTENTION SPOIL / ! \ C’est normal, vu qu’ils sont en fait deux ! Sauf qu’on voit plus souvent Takanari que son frère jumeau. Takanari est un garçon gentil et souriant mais aussi jaloux et boude assez facilement. Il est amoureux de Haine (sans blague ?) et ferait tout pour elle. A cause de la maladie de son frère Shizumasa, il doit être comme son ombre à l’académie et doit renier son existence. / ! \ FIN SPOIL / ! \ Ushio, la meilleure amie de Haine, a elle aussi un passé compliqué, fille d’une relation extra-conjugale entre son père et une servante, doit obéir au doigt et à l’œil pour être l’héritière de la famille Amamiya. Mis à part ça, Haine est une personne très importante à ses yeux et fait une fixation dessus. J’ai pas vraiment compris le passage où on lui accorde son histoire avec Haine où elle pleure et se rend compte de ses sentiments. En fait, j’ai pas compris le « problème » qui la rongeait. Ensuite, pour Maora et Maguri, j’ai pas grand chose à dire mis à part que je les ait bien aimé, surtout Maguri que je trouve très mignon ! Le facteur et le directeur de l’académie n’ont pas de rôle particulier, ils sont là mais ne servent à rien. Je vous laisse découvrir le reste des personnages en lisant le manga.

The Gentlemen's Alliance Cross

Tomes 9 à 11

Conclusion : « The Gentlemen’s Alliance Cross » est un manga qui a une histoire bien développée, même peut être trop, des dessins détaillés mais là aussi c’est trop détaillé, des personnages avec une allure de méchant mais qui dans le fond sont gentils. Je ne sais pas trop quoi penser de ce manga, je ne me suis pas ennuyée en le lisant mais ça ne m’a pas plu quand même. Pour conclure, la mangaka a voulu faire tout à la perfection et finalement on se retrouve avec du surplus partout que ça soit dans le dessin ou l’histoire.

 Autres œuvres de la même auteur : Full Moon – Princesse Sakura – Kamikaze Kaito Jeanne – I Dream of Love

Is this feeling love ?

Je vais vous présenter un manga que j’ai lu récemment, « Is This Feeling Love ? » ( これが恋というならば ) écrit et dessiné par AIKAWA Saki. Sachez que cette mangaka est une de mes préférées en terme de Shôjo Manga avec ODA Aya. « Is This Feeling Love ? » a été prépublié dans Margaret en 2012 et a été édité en France par Soleil Manga en 2013 et se termine en deux tomes. Son prix est de 6,99 €.

Is this feeling love ?

Pages du manga

« Sora vit dans l’ombre de sa grande sœur qui a tout pour plaire : elle est jolie, intelligente et réussit tout ce qu’elle entreprend. La cadette ne supporte plus cette comparaison permanente entre elles, très souvent à son désavantage. Elle se met ainsi à la détester au point de ne plus vouloir lui adresser la parole. Elle s’inscrit même dans un lycée à plus d’une heure de chez elle où personne ne connaît sa sœur. Bien que peu douée en sport, Sora s’inscrit au club de volley où elle va rencontrer plein de beaux garçons et de nouvelles amies. Un soir, ayant oublié son téléphone dans le club, elle découvre le terrifiant capitaine de l’équipe des garçons, Kataoka, avec une larme coulant sur la joue. Elle doit lui promettre de n’avoir rien vu et une curieuse relation naît alors entre eux. Cependant, elle ignore encore que l’ombre de sa sœur plane à nouveau sur elle. »


MA CRITIQUE

Les dessins : Le trait de AIKAWA Saki est mon favoris, c’est un trait fin, unique et retranscrit précisément les émotions et les sentiments des personnages. Le Chara Design est magnifique, pas une seule erreur ou un seul défaut. Cependant, ces personnages principaux se ressemblent énormément physiquement d’une œuvre à une autre. Les décors sont peu présents et pas vraiment détaillés. Mais ce n’est pas un défaut car ce qui est le plus important, c’est la relation entre les personnages et vaut mieux avoir peu de décors que d’avoir des décors ultra détaillés qui charge les pages.

Is this feeling love ?

Tomes 1 & 2

L’histoire : L’histoire en elle même est banale, une fille qui a un complexe envers sa grande sœur qui est trop « parfaite » aux yeux des autres, décide d’aller le plus loin possible pour ne plus avoir de lien avec elle et finalement tombe amoureuse du seul garçon qui a un lien avec Sakura, la grande sœur de l’héroïne, Sora. C’est du déjà vu mais AIKAWA Saki nous fait aimer son œuvre grâce aux personnages et à ses dessins même si l’histoire est commune. Kataoka et Sora se retrouvent dans des situations de quiproquo plusieurs fois au fil des chapitres. Je trouve que « Is This Feeling Love » est une jolie histoire d’amour, peut être niaise pour les uns mais mignonne pour les autres.

Les personnages : Les personnages sont des personnages types des Shôjo Manga. Sora est une fille complexée et peu sûr d’elle. Kataoka est un garçon attentionné et conseille souvent Sora pour son problème avec sa sœur alors que lui aussi a le même problème. Sakura est la grande sœur de Sora, elle comprend que celle-ci la déteste mais ne peut rien faire pour arranger la situation. Takasu est un garçon très populaire et tombe amoureux de Sora mais celui-ci n’est pas vraiment développé dans l’histoire, il est là pour rendre jaloux une fois Kataoka et pour avoir un semblant de rivalité. Toutefois, les personnages sont très réalistes tant au niveau de leurs sentiments, réactions ou encore émotions, c’est grâce à ça que les lectrices peuvent s’identifier facilement à l’héroïne.

Conclusion : J’adore toutes les œuvres de Aikawa et celle-ci en fait partie ! Je suis fan des histoires d’amour romantique et c’est ce qu’elle m’offre dans chacun de ces mangas. Les dessins sont magnifiques, il n’y a pas trop de détails qui surchargent le dessin, les personnages sont tous trop beaux et surtout les garçons (OMG Whaouuh quoi !). Bien que souvent, ses œuvres ne sont pas très longues, elle nous offre quand même du beau travail. Pour les personnes aimant les Shôjo, je le conseille fortement.

Autres œuvres de la même auteur : Sixteen Life – Romantic Obsession – In Love With You – L’heure des Secrets – He is a Beast