Black Bullet

« Black Bullet » ( ブラック・ブレット ) est un anime de 13 épisodes diffusé au printemps 2014 et produit par le studio Kinema Citrus. En France, l’anime est licencié par Crunchyroll et Wakanim. Les genres présents dans l’anime sont l’action, le mystère et la science-fiction.

Black Bullet

Rentarô & Enju

« L’an 2021, l’humanité est décimée par une épidémie de Gastrea, un virus parasite. Les survivants sont alors forcés de vivre dans différentes zones, entourées de murs monolithe crées avec la matière Varanium, un métal capable de repousser les Gastrea. De cette catastrophe, naquirent les « Enfants maudits », des enfants nés avec le virus du Gastrea mais qui sont capables de le contrôler. Des agences de Sécurité Civile sont alors formées pour combattre les Gastrea, chaque groupe est formé d’un Initiator qui est un enfant maudit et d’un Promoter qui le commande. Dix ans après l’épidémie, Rentarô Satomi, un lycéen mais qui est aussi Promoter dans l’agence de Sécurité Civile Tendô, et son Initiator Enju Aihara, effectuent des missions ensemble pour empêcher la destruction de la zone de Tokyo et du monde. »


MA CRITIQUE

Les graphismes : Ils sont beaux mais assez simpliste, il n’y a pas beaucoup de détail et on peut le remarquer facilement aux yeux des personnages. On a tout de même une bonne animation. Cependant, j’apprécie beaucoup certains Chara Design que je trouve soit mignon soit approprié aux différents personnages. Ce qui me dérange un peu, c’est l’apparence des cheveux de Miori et Kisara, on dirait qu’elles ont des algues à la place des cheveux. Ensuite, les décors sont bien réalisés et les Gastrea sont en harmonie avec l’anime, c’est à dire qu’ils ne font pas tâche à côté des personnages. Dernière précision, la plupart des scènes se déroulent en pleine nuit ou dans des endroits obscurs.

Black Bullet

Satomi Rentarô

Les OST : Les musiques sont plutôt discrètes mais sont placés à de bons endroits. Le premier Opening colle parfaitement avec l’environnement que développe « Black Bullet » à savoir la destruction. Le premier Ending ressemble un peu à l’Opening au niveau de la musique  mais celui-ci est centré sur Enju. Le deuxième Opening est le même que le premier pour la musique et ils ont changés les images, on voit alors de nouveaux personnages comme Tina. Par contre, ils n’ont pas changé l’Ending pour la deuxième partie de l’anime.

L’histoire : L’intrigue est banal et peu original. L’univers de Black Bullet est dévasté par les Gaestra, des monstres qui tuent et contaminent les humains. Le thème de l’apocalypse est récurent dans les animes.  De plus, les personnages ne sont pas du tout développés. On ne connait pas du tout leur passé ou alors des brides d’histoire. Par exemple, pour Rentarô, on pense juste que c’est un rescapé d’une attaque de Gastrea quand il était encore un enfant. C’est pareil pour Enju, Kisara et les autres personnages, on ne connait rien d’eux. Comment sont-ils arrivés là ? Quels événements ont-ils vécus ? On ne sait rien et on ne saura rien de tout l’anime. Du coup, on ne comprend pas vraiment le but de Black Bullet, est-ce juste l’extermination des Gastrea qui compte ? Quel est l’objectif de l’anime ? Il y a également un aspect harem qui tourne autour de Rentarô. Toutes les filles sont plus ou moins attirées par lui ainsi que les enfants maudits bien qu’il soit plus vieux. D’ailleurs, il y a des scènes vraiment ambigu entre le jeune homme et Enju, on peut supposer alors à un Lolita Complex (Lolicon). C’est avec ce manque d’information capital que l’anime perd de la qualité.

Black Bullet

Aihara Enju

Les personnages : Comme dit plus haut, tous les personnages ne sont pas du tout approfondis et manque de développement. Pourtant, je pense qu’il y avait de belles choses à faire de ce côté là. J’aurais bien aimé voir un peu plus la vie des enfants maudits avant  de devenir pour certains des Initiator. Le seul personnage plus ou moins développé est Rentarô, même Enju, qui est quand même un personnage principal est relégué au second plan dans certains épisodes. On la voit même presque pas. Il y a également des personnages qui apparaissent, pensant qu’ils ont un rôle à jouer et en fait pas du tout. Par exemple, la fille aveugle, je pensais qu’elle allait avoir un impact dans l’histoire mais non. Elle est là juste pour combler des trous, gagner du temps, je ne sais pas. Cependant, le duo Kagetane et Kohina rend l’anime plus intéressant, même si ces deux là sont aussi mal développés que les autres.

En conclusion : Un anime qui aurait pu être fort sympathique si il y avait eu un minimum de développement autour de l’histoire et des personnages. Il y a des actions qu’on ne comprend pas forcément comme par exemple, avec Kisara à la fin de l’anime. Les graphismes bien que simples étaient suffisants pour ce genre d’anime.

Dungeon ni Deai wo Motomeru no wa Machigatteiru Darou ka ?

« Dungeon ni Deai wa Motomeru no wa Machigatteiru Darou ka ? » ( ダンジョンに出会いを求めるのは間違っているだろうか ) aussi appelé « DanMachi » est un anime de 13 épisodes produit par le studio J.C. Staff et diffusé au printemps 2015. Les genres présents dans l’anime sont l’aventure, l’action et la comédie.

DanMachi

Bell & Hestia

« L’histoire se déroule dans la ville d’Orario, aussi appelée Dungeon car elle renferme un sombre labyrinthe sous-terrain, où de nombreux guerriers intrépides veulent vivre dangereusement. Bell Cranel est un jeune garçon qui veut devenir plus fort après avoir été sauvé d’un minotaure par la belle Aiz Wallenstein, dont il tombe éperdument amoureux. Bell fait partie de la famille de Hestia, une divinité immature, qui est tombée amoureuse de lui et qui veut l’aider dans ses aventures. »


MA CRITIQUE

Les graphismes : Il n’y a pas à dire, graphiquement l’anime est magnifique. Les décors sont vraiment bien réalisés et sont en harmonie avec les personnages. Ces derniers sont tous très beaux également. J’ai un petit coup de cœur pour le Chara Design de Hestia, la déesse. L’animation est plutôt bonne même si à des moments je la trouvais un peu ratée au niveau des combats.

Les OST : J’ai beaucoup aimé les OST de l’anime qui étaient du genre épique et ça collait parfaitement avec l’ambiance de « DanMachi » avec ces aventures. Par contre, j’ai un peu moins apprécié l’Opening et Ending que je trouvais trop calme et pas en rapport avec le thème de l’aventure.

DanMachi

Lili & Welf

L’histoire : L’anime reprend le concept de jeu RPG, ce que je trouve intéressant surtout pour des personnes qui jouent comme moi. Mais j’ai trouvé que le scénario n’était pas assez développé. En fait, l’objectif de l’anime est que Bell rattrape la puissance de Aiz et c’est tout. Pourtant, il y avait matière à faire avec la guilde, les familia, les Dieux, … et finalement on se retrouve juste avec l’évolution d’un seul personnage. Gros point négatif de la série, c’est qu’il n’y a aucune explication concernant le monde, les races, les Dieux, le Donjon … Par exemple, qu’est ce qu’une « Plum » ? Combien de race différentes y a t-il dans ce monde ? Pourquoi il n’y a qu’un seul donjon ? Pourquoi les Dieux forment des Familia ? Pourquoi les Dieux ne peuvent pas utiliser leurs pouvoirs divins ni entrer dans les donjons ? Il y a trop de questions et pas assez voire même pas du tout d’explication. Ensuite, le côté harem m’a un peu dérangé, comme d’habitude, toutes les filles que Bell croisent tombent amoureuse de lui, Hestia, Lili, Eina et les autres filles sont intéressés par lui comme Aiz, Syr et Freya. En gros, tous les personnages féminins lui trouve quelque chose. Il y a aussi un peu de ecchi mais ça reste léger ou sinon c’est utilisé à une fin humoristique. Tout au long de ces 13 épisodes, on suit l’évolution de Bell dans le donjon. Il avance de niveau, il gagne des statistiques et des compétences.

DanMachi

Aiz Wallenstein

Les personnages : Je trouve que les personnes composant le groupe de Bell sont les seuls personnages développés. On suit l’évolution physique et mentale de Bell au fur et à mesure de ces aventures dans le donjon. Il a une réelle évolution, bien que je la trouve un peu rapide et qu’il devient vraiment fort en peu de temps. Le jeune homme a un côté très humoristique surtout en présence de Aiz, qu’est ce que j’ai rigolé quand il est partie en roulant ! Lilica a aussi une évolution qui ce concentre plus sur son état d’esprit. La jeune fille n’a pas eu un passé des plus joyeux, elle a énormément souffert des aventuriers peu scrupuleux. Grâce à sa rencontre avec Bell, elle va peu à peu changer et comprendre qu’il y a aussi des bons aventuriers. Pour le dernier du groupe, Welf Crozzo, on ne sait pas grand chose sur lui, juste qu’il est forgeron et qu’il ne veut pas fabriquer des armes magiques. On sait aussi qu’il a un lien avec Héphaistos. C’est un personnage que j’apprécie de part son caractère. Les autres personnages sont, pour moi, inutiles. Ils ne sont pas du tout développés, on ne sait rien d’eux, leurs motivations, leurs objectifs, leurs rôles … Ils sont très flous. Même Hestia, qui est tout de même un personnage principal, est un personnage dont on ne connait pas grand chose, mis à part qu’elle est amoureuse de Bell et que c’est une déesse. D’ailleurs, on ne sait même pas pourquoi elle travaille un peu partout en ville. Bien que la jeune fille soit un personnage que j’apprécie. La plus grande question de cet anime est, qu’est ce que cache et cherche Freya ? Tout d’abord, on pense que c’est une Déesse comme les autres mais finalement, elle a plus l’air d’une méchante qui cherche à utiliser Bell pour on ne sait quoi.

Conclusion : C’est un anime sympathique mais qui ne méritait pas autant de buzz. Ce n’est pas un anime révolutionnaire ni extraordinaire. Il a de bon graphismes, des personnages un peu creux pour certains, un scénario banal et pas du tout d’explication. J’aimerais une saison 2 pour en savoir davantage sur les personnages et leurs mondes, en espérant que cette saison répondra à quelques unes de mes questions. Je conseille quand même « DanMachi » parce que c’est un anime agréable à regarder avec des touches d’humour.

Love Live ! School Idol Project

« Love Live ! School Idol Project » ( ラブライブ! ) est un anime qui compte deux saisons de 13 épisodes chacune ainsi que un OAV, un film (pas encore traduit en FR) et trois spéciales. La première saison a été diffusé pendant l’hiver 2013 et la seconde au printemps 2014. Le studio qui s’est occupé de l’adaptation est Sunrise. En France, « Love Live ! » a été licencié par Crunchyroll. Les genres présents dans l’anime sont la musique et le School Life.

Kousaka Honoka de Love Live !

Kousaka Honoka

« L’Academie Otonokizaka est sur le point de fermer ses portes en raison du manque d’inscriptions. C’est un grand choc pour Honoka Kousaka qui adore son école. Elle commence alors à penser à un moyen de rendre l’école plus attrayante pour de futurs étudiantes. Honoka découvre que même sa petite sœur, Yukiho, préfère l’Académie UTX au lieu de l’Académie Otonokizaka. Elle décide donc d’enquêter sur UTX et découvre que l’école a beaucoup de popularité grâce à son groupe d’idole A-Rise. Honoka réalise alors que le meilleur moyen de sauver son école est de fonder un groupe d’idoles propre à son école. »


MA CRITIQUE

Les graphismes : Au niveau des graphismes, j’ai vraiment rien à redire, tout est beau, coloré, fluide et harmonieux. Il y a quelques scènes en 3D notamment pendant les live de µ’s qui s’alternent avec les scènes faites aux dessins. Le Chara-Design est aussi soigné, toutes ont un design différents, des coupes et couleurs de cheveux différents, elles sont donc reconnaissable facilement. Petit détail qui m’a un peu perturbé au début, c’est qu’ils ont rougit les genoux des personnages, je trouve ça assez étrange mais on s’y habitue.

Les OST : Les musiques sont toutes énormes que ce soit celles de µ’s, de A-RISE ou alors les Opening et Ending. D’ailleurs, j’ai une préférence pour l’Ending de la saison 2 : Donna Toki mo Zutto. La musique prend une place importante dans cet anime contrairement à d’autres animes de musiques comme K-ON. D’ailleurs on ne peut pas vraiment comparé ces deux animes car l’un est vraiment centré sur la musique au quotidien alors que l’autre c’est de la musique comme passe-temps et prendre le thé quotidiennement. En bref, c’est des musiques entrainantes, joyeuses et qui donnent vraiment envie de danser !

Nozomi, Kotori et Nico de Love Live

Kotori, Nozomi & Nico

L’histoire : L’histoire en elle même n’est pas très recherché, l’école risque de fermer, des jeunes filles veulent empêcher ça et la seule façon qu’elles ont trouvé est de devenir des School Idol pour rendre leur école populaire et apprécié des jeunes filles. Mais l’histoire devient plus intéressante au fur et à mesure des épisodes, au début elles ne sont que trois, elles n’ont pas de nom de groupe et ne savent pas trop comment s’entrainer. Ensuite, de nouvelles recrues arrivent et leur groupe devient plus sérieux dans le sens où elle ne le prennent pas seulement pour un passe-temps et elles ont un but, participer à Love Live. D’ailleurs, je ne pensais pas que la saison 1 allait se terminer comme ça mais finalement c’est mieux ainsi car cela a permis d’avoir une suite pour l’histoire et ainsi avoir une saison 2 qui développe plus profondément certains points. Comme celui du futur du groupe µ’s après que les troisièmes années soient diplômées. Aussi, un épisode que je n’ai pas trop aimé, celui du régime de Honoka et Hanayo, je pense que cet épisode pourrait donner des avis négatifs à propos de certaines filles qui regardent l’anime. Honoka et Hanayo font un régime alors que physiquement, elles sont identiques aux autres niveau corpulence. Cet épisode véhicule l’idée de plus les filles sont maigres mieux c’est. Encore, si on voyait qu’elles avaient prient quelques kilos (des joues plus grosses par exemple), je l’aurais accepté mais là il n’y a aucune différence. Franchement, je me suis dis que si des filles étaient mal dans leurs peaux et qu’en plus on leur dit dans un anime que si tu fais pas 40 kilos tu es grosse, je ne pense pas qu’elles iraient mieux. Une autre incohérence au début de la première saison quand Umi dit qu’elle ne veut pas porter leur vêtement de scène car selon elle, la jupe est beaucoup trop courte. Sauf que, sa jupe scolaire fait exactement la même taille, donc je veux bien que tu trouves court un vêtement mais ne porte pas un truc de la même taille alors ! On peut dire que l’anime se termine sur le douzième épisode de la saison 2 vu que le treizième sert juste à montrer la cérémonie des diplômes, par contre je n’ai pas trop compris la fin, est-ce que ça insinue qu’elles vont continuer toutes les neuf ou non ?

Eri et Maki de Love Live

Maki-chan & Eri-chan

Les personnages : Les personnages ont tous un caractère différent qui va de la fille insouciante à la timide. On les reconnait facilement de par leurs physiques mais aussi leurs caractères. Elles ont toutes des hauts et des bas, on découvre pour certaines leurs vies en dehors de l’école et aussi leurs passés notamment pour Honoka, Rin, Kotori, Nico, Nozomi et Eri. Certains passés ou vies quotidiennes sont plus développés que d’autres. Mais je trouve qu’ils ont quand même trop survolés cet aspect là car ça aurait pu être intéressants de voir la vie de toutes les filles. Elles ont eu des hauts et des bas, des fois heureuses et d’autres malheureuses ou inquiètes. A un moment Honoka a été détestable et je n’avais qu’une envie, lui coller une bonne baffe et je pensais sincèrement qu’aucun personnage n’avait le cran de le faire et je me suis trompée ! Je remercie ce personnage de m’avoir donné de la satisfaction ! Il y a un seul personnage que je ne supporte pas et c’est Hanayo. Elle me saoule. De base, j’aimais pas sa voix mais alors son caractère non plus. Elle ne sait jamais ce qu’elle veut, elle n’impose pas son point de vue, elle n’est pas attachante, elle sert à rien. Je suis méchante avec elle mais c’est ce que je pense. Ma préférée est Kotori, je la trouve mignonne physiquement mais aussi dans son caractère et sa voix. Même si des fois elle est beaucoup trop gentille. J’ai aussi un petit coup de cœur pour la voix de Maki. J’ai adoré Nico-chan quand elle faisait son petit tour, Nico Nico Ni.

Conclusion : Pour conclure, c’est un anime qui m’a surprise, je ne pensais pas que j’allais autant aimer et je pensais sincèrement m’ennuyer devant mais ça a été l’inverse. J’étais impatiente de voir le prochain épisode et de voir leur évolution à toutes. « Love Live ! School Idol Project » est un anime plaisant, rafraichissant que je vous conseille.