Black Bullet

« Black Bullet » ( ブラック・ブレット ) est un anime de 13 épisodes diffusé au printemps 2014 et produit par le studio Kinema Citrus. En France, l’anime est licencié par Crunchyroll et Wakanim. Les genres présents dans l’anime sont l’action, le mystère et la science-fiction.

Black Bullet

Rentarô & Enju

« L’an 2021, l’humanité est décimée par une épidémie de Gastrea, un virus parasite. Les survivants sont alors forcés de vivre dans différentes zones, entourées de murs monolithe crées avec la matière Varanium, un métal capable de repousser les Gastrea. De cette catastrophe, naquirent les « Enfants maudits », des enfants nés avec le virus du Gastrea mais qui sont capables de le contrôler. Des agences de Sécurité Civile sont alors formées pour combattre les Gastrea, chaque groupe est formé d’un Initiator qui est un enfant maudit et d’un Promoter qui le commande. Dix ans après l’épidémie, Rentarô Satomi, un lycéen mais qui est aussi Promoter dans l’agence de Sécurité Civile Tendô, et son Initiator Enju Aihara, effectuent des missions ensemble pour empêcher la destruction de la zone de Tokyo et du monde. »


MA CRITIQUE

Les graphismes : Ils sont beaux mais assez simpliste, il n’y a pas beaucoup de détail et on peut le remarquer facilement aux yeux des personnages. On a tout de même une bonne animation. Cependant, j’apprécie beaucoup certains Chara Design que je trouve soit mignon soit approprié aux différents personnages. Ce qui me dérange un peu, c’est l’apparence des cheveux de Miori et Kisara, on dirait qu’elles ont des algues à la place des cheveux. Ensuite, les décors sont bien réalisés et les Gastrea sont en harmonie avec l’anime, c’est à dire qu’ils ne font pas tâche à côté des personnages. Dernière précision, la plupart des scènes se déroulent en pleine nuit ou dans des endroits obscurs.

Black Bullet

Satomi Rentarô

Les OST : Les musiques sont plutôt discrètes mais sont placés à de bons endroits. Le premier Opening colle parfaitement avec l’environnement que développe « Black Bullet » à savoir la destruction. Le premier Ending ressemble un peu à l’Opening au niveau de la musique  mais celui-ci est centré sur Enju. Le deuxième Opening est le même que le premier pour la musique et ils ont changés les images, on voit alors de nouveaux personnages comme Tina. Par contre, ils n’ont pas changé l’Ending pour la deuxième partie de l’anime.

L’histoire : L’intrigue est banal et peu original. L’univers de Black Bullet est dévasté par les Gaestra, des monstres qui tuent et contaminent les humains. Le thème de l’apocalypse est récurent dans les animes.  De plus, les personnages ne sont pas du tout développés. On ne connait pas du tout leur passé ou alors des brides d’histoire. Par exemple, pour Rentarô, on pense juste que c’est un rescapé d’une attaque de Gastrea quand il était encore un enfant. C’est pareil pour Enju, Kisara et les autres personnages, on ne connait rien d’eux. Comment sont-ils arrivés là ? Quels événements ont-ils vécus ? On ne sait rien et on ne saura rien de tout l’anime. Du coup, on ne comprend pas vraiment le but de Black Bullet, est-ce juste l’extermination des Gastrea qui compte ? Quel est l’objectif de l’anime ? Il y a également un aspect harem qui tourne autour de Rentarô. Toutes les filles sont plus ou moins attirées par lui ainsi que les enfants maudits bien qu’il soit plus vieux. D’ailleurs, il y a des scènes vraiment ambigu entre le jeune homme et Enju, on peut supposer alors à un Lolita Complex (Lolicon). C’est avec ce manque d’information capital que l’anime perd de la qualité.

Black Bullet

Aihara Enju

Les personnages : Comme dit plus haut, tous les personnages ne sont pas du tout approfondis et manque de développement. Pourtant, je pense qu’il y avait de belles choses à faire de ce côté là. J’aurais bien aimé voir un peu plus la vie des enfants maudits avant  de devenir pour certains des Initiator. Le seul personnage plus ou moins développé est Rentarô, même Enju, qui est quand même un personnage principal est relégué au second plan dans certains épisodes. On la voit même presque pas. Il y a également des personnages qui apparaissent, pensant qu’ils ont un rôle à jouer et en fait pas du tout. Par exemple, la fille aveugle, je pensais qu’elle allait avoir un impact dans l’histoire mais non. Elle est là juste pour combler des trous, gagner du temps, je ne sais pas. Cependant, le duo Kagetane et Kohina rend l’anime plus intéressant, même si ces deux là sont aussi mal développés que les autres.

En conclusion : Un anime qui aurait pu être fort sympathique si il y avait eu un minimum de développement autour de l’histoire et des personnages. Il y a des actions qu’on ne comprend pas forcément comme par exemple, avec Kisara à la fin de l’anime. Les graphismes bien que simples étaient suffisants pour ce genre d’anime.

Publicités

PARIS & JAPAN EXPO

Je suis allée à Paris pour enfin profiter de la capitale et surtout aller à la célèbre Japan Expo. Avant d’y aller, j’ai bien sûr fait un tour en ville et surtout vers la station Saint-Michel. C’est ici qu’il y a le plus de librairie, Gibert Jeune, Gibert Joseph et bien d’autres ! J’ai donc fait d’abord un tour ici pour acheter pas mal de mangas en occasion. J’y suis retourner le lendemain parce que j’y suis allée un peu trop tard et j’ai pas eu le temps de tout voir.

Japan Expo 2015

Japan Expo 2015

Ensuite, a eu lieu la Japan Expo. J’y suis allée uniquement le Jeudi, premier jour de la convention. J’ai dû attendre 50 minutes à la queue des caisses. Pourquoi ne mettre que 12 caisses alors qu’on est des milliers à venir ? Après l’attente sous la chaleur écrasante, j’ai enfin pu arriver dans le salon. J’ai fais le tour des boutiques, c’était vraiment dur d’avancer avec toutes ces personnes. Bref, j’ai quand même fait quelques achats, une figurine de Luffy de One Piece à 35 €, une figurine de Kotori de Love Live à 30 € et également une plus petite à 10 €, une figurine de Zoro de One Piece à 30 € et une figurine de Ban de Nanatsu no Taizai à 30 €. Et pour finir, une grosse peluche de Tanuki à 30 €, une peluche d’Aquali à 15 € et une peluche d’un chat déguisé en cochon à 10 €. La plupart des boutiques étaient identiques, elles vendaient les mêmes produits et même des fois à des prix exorbitants. J’ai vu une figurine de Ace à 35 € au même stand où j’ai acheté celle de Luffy, et plus loin, je la retrouve à 80 €. C’est exactement la même figurine, pourquoi autant d’écart ? Surtout que même au Japon, elle ne se vend pas plus de 40 €. Il y a avait également des contre-façons, et des figurines vraiment laides, que personne en ce monde achèterait. J’ai voulu faire un tour chez les éditeurs pour avoir quelques cadeaux, ils ne distribuaient pas d’éventails comme à leurs habitudes et il était impossible d’acheter quoi que ce soit avec ce monde. Les fils aux caisses faisaient 3 km. Bref, je n’ai pas fait d’animation parce que ça ne m’intéresse pas de poireauter pendant 3h pour faire un truc qui dure 2 minutes. Après ça, j’ai galéré à trouver la sortie du salon.

Quelques jours avant mon départ, je suis allée à la station Voltaire, c’est proche d’une rue où il y a plein de boutiques de mangas. J’ai trouvé mon bonheur et souvent les tomes qui me manquaient. Je vous conseille Manga Neko, le vendeur est vraiment sympathique, il m’a même offert un manga.

Figurines achetées à la JE

Figurines achetées à la JE


Voici la liste de tous les mangas que j’ai acheté en occasion durant mon séjour, il faut savoir que j’ai payé entre 3€ et 4.50 € le tome :

Air Gear : Tomes 25 à 28.
A Romantic Love Story : Tomes 7, 9 à 12 et 14. Série terminée.
Artelier Collection : Tomes 8 à 10 et 13.
Avoue que tu m’aimes ! : Tomes 3 à 5. Série terminée.

Bamboo Blade : Tome 9.
Black Bird : Tomes 4 à 8 et 10 à 14.
Blue Exorcist : Tomes 11 à 13.

Captain Tsubasa – World Youth : Tomes 10 à 18.
Captive Hearts : Tomes 2 à 5. Série terminée.
Cats : Tomes 4 et 5. Série terminée.
C’était Nous : Tome 12.
Comme elles : Tomes 1, 4 à 13.Série terminée.

DN Angel : Tome 13.

Fushigi Yugi : La légende de Gembu : Tome 8.

Hana Yori Dango : Tomes 29 et 33.
Happy Marriage : Tomes 2 à 10. Série terminée.

Kuroko no Basket : Tome 10.

Love & Tears : Tomes 1 et 2. Série terminée.
Loveless : Tomes 11 et 12.

Negima : Tomes 11 à 13.
Nekoten : Tome 3. Série terminée.
Nisekoi : Tomes 5 à 9.
Nora : Tomes 4 et 5. Série terminée.

Omega Complex : Tome 3. Série terminée.
Otomen : Tomes 15, 16 et 18.

Professeur Eiji : Tomes 2 à 6 et 8 à 10.
Psycho Busters : Tomes 1, 2 et 4.
Psychometrer Eiji : Tome 22.

Reborn : Tome 4.
Room Paradise : Tomes 1 à 3. Série terminée.
Rose & Wolf : Tomes 1 et 2. Série terminée.

Sawako : Tomes 10 et 12.
Seraph of the End : Tome 1.
Seven Deadly Sins : Tome 1.
Shinobi Life : Tome 13.
Strobe Edge : Tomes 1 à 10. Série terminée.

Trinity Blood : Tomes 16 et 17.

Vampire Knight : Tomes 19.

Warcraft : Le puit solaire : Tome 3. Série terminée.

+ Anima : Tome 9.


Ce qui fait un total de 40 séries dont 13 terminées. Ainsi qu’un total de 115 tomes. Dans l’ensemble, je suis assez contente car j’ai fini des séries intéressantes et que je ne pouvais pas finir chez moi. Cepedant, il y a des séries que je voulais finir et dont je n’ai pas trouvé les tomes comme pour Bamboo Blade ou Shinobi Life. Dans les autres séries, je me suis bien avancée, donc il ne me reste que quelques tomes pour les compléter comme pour Vampire Knight ou Otomen.

Dungeon ni Deai wo Motomeru no wa Machigatteiru Darou ka ?

« Dungeon ni Deai wa Motomeru no wa Machigatteiru Darou ka ? » ( ダンジョンに出会いを求めるのは間違っているだろうか ) aussi appelé « DanMachi » est un anime de 13 épisodes produit par le studio J.C. Staff et diffusé au printemps 2015. Les genres présents dans l’anime sont l’aventure, l’action et la comédie.

DanMachi

Bell & Hestia

« L’histoire se déroule dans la ville d’Orario, aussi appelée Dungeon car elle renferme un sombre labyrinthe sous-terrain, où de nombreux guerriers intrépides veulent vivre dangereusement. Bell Cranel est un jeune garçon qui veut devenir plus fort après avoir été sauvé d’un minotaure par la belle Aiz Wallenstein, dont il tombe éperdument amoureux. Bell fait partie de la famille de Hestia, une divinité immature, qui est tombée amoureuse de lui et qui veut l’aider dans ses aventures. »


MA CRITIQUE

Les graphismes : Il n’y a pas à dire, graphiquement l’anime est magnifique. Les décors sont vraiment bien réalisés et sont en harmonie avec les personnages. Ces derniers sont tous très beaux également. J’ai un petit coup de cœur pour le Chara Design de Hestia, la déesse. L’animation est plutôt bonne même si à des moments je la trouvais un peu ratée au niveau des combats.

Les OST : J’ai beaucoup aimé les OST de l’anime qui étaient du genre épique et ça collait parfaitement avec l’ambiance de « DanMachi » avec ces aventures. Par contre, j’ai un peu moins apprécié l’Opening et Ending que je trouvais trop calme et pas en rapport avec le thème de l’aventure.

DanMachi

Lili & Welf

L’histoire : L’anime reprend le concept de jeu RPG, ce que je trouve intéressant surtout pour des personnes qui jouent comme moi. Mais j’ai trouvé que le scénario n’était pas assez développé. En fait, l’objectif de l’anime est que Bell rattrape la puissance de Aiz et c’est tout. Pourtant, il y avait matière à faire avec la guilde, les familia, les Dieux, … et finalement on se retrouve juste avec l’évolution d’un seul personnage. Gros point négatif de la série, c’est qu’il n’y a aucune explication concernant le monde, les races, les Dieux, le Donjon … Par exemple, qu’est ce qu’une « Plum » ? Combien de race différentes y a t-il dans ce monde ? Pourquoi il n’y a qu’un seul donjon ? Pourquoi les Dieux forment des Familia ? Pourquoi les Dieux ne peuvent pas utiliser leurs pouvoirs divins ni entrer dans les donjons ? Il y a trop de questions et pas assez voire même pas du tout d’explication. Ensuite, le côté harem m’a un peu dérangé, comme d’habitude, toutes les filles que Bell croisent tombent amoureuse de lui, Hestia, Lili, Eina et les autres filles sont intéressés par lui comme Aiz, Syr et Freya. En gros, tous les personnages féminins lui trouve quelque chose. Il y a aussi un peu de ecchi mais ça reste léger ou sinon c’est utilisé à une fin humoristique. Tout au long de ces 13 épisodes, on suit l’évolution de Bell dans le donjon. Il avance de niveau, il gagne des statistiques et des compétences.

DanMachi

Aiz Wallenstein

Les personnages : Je trouve que les personnes composant le groupe de Bell sont les seuls personnages développés. On suit l’évolution physique et mentale de Bell au fur et à mesure de ces aventures dans le donjon. Il a une réelle évolution, bien que je la trouve un peu rapide et qu’il devient vraiment fort en peu de temps. Le jeune homme a un côté très humoristique surtout en présence de Aiz, qu’est ce que j’ai rigolé quand il est partie en roulant ! Lilica a aussi une évolution qui ce concentre plus sur son état d’esprit. La jeune fille n’a pas eu un passé des plus joyeux, elle a énormément souffert des aventuriers peu scrupuleux. Grâce à sa rencontre avec Bell, elle va peu à peu changer et comprendre qu’il y a aussi des bons aventuriers. Pour le dernier du groupe, Welf Crozzo, on ne sait pas grand chose sur lui, juste qu’il est forgeron et qu’il ne veut pas fabriquer des armes magiques. On sait aussi qu’il a un lien avec Héphaistos. C’est un personnage que j’apprécie de part son caractère. Les autres personnages sont, pour moi, inutiles. Ils ne sont pas du tout développés, on ne sait rien d’eux, leurs motivations, leurs objectifs, leurs rôles … Ils sont très flous. Même Hestia, qui est tout de même un personnage principal, est un personnage dont on ne connait pas grand chose, mis à part qu’elle est amoureuse de Bell et que c’est une déesse. D’ailleurs, on ne sait même pas pourquoi elle travaille un peu partout en ville. Bien que la jeune fille soit un personnage que j’apprécie. La plus grande question de cet anime est, qu’est ce que cache et cherche Freya ? Tout d’abord, on pense que c’est une Déesse comme les autres mais finalement, elle a plus l’air d’une méchante qui cherche à utiliser Bell pour on ne sait quoi.

Conclusion : C’est un anime sympathique mais qui ne méritait pas autant de buzz. Ce n’est pas un anime révolutionnaire ni extraordinaire. Il a de bon graphismes, des personnages un peu creux pour certains, un scénario banal et pas du tout d’explication. J’aimerais une saison 2 pour en savoir davantage sur les personnages et leurs mondes, en espérant que cette saison répondra à quelques unes de mes questions. Je conseille quand même « DanMachi » parce que c’est un anime agréable à regarder avec des touches d’humour.

Love & Tears

« Love & Tears »  (スキ泣キコイ) est un Shôjo manga en 02 tomes, écrit et dessiné par KYOMACHI Hisa. Il a été prépublié dans le magazine Sho-Comi en 2012 et édité en France par Soleil. Son prix est de 6.99 €.

Love & Tears

Love & Tears

« Sora est secrètement amoureuse de Taki, un étudiant qui travaille comme serveur dans un café. Chaque jour, elle vient le voir travailler mais n’ose l’aborder. C’est bien malgré elle qu’elle va devenir sa confidente : Taki semble amoureux d’une autre fille. »


MA CRITIQUE

 Les dessins : Les traits sont beaux, fins et retranscrivent bien les émotions. Les proportions sont respectées. Les décors sont bien réalisés même s’ils sont assez simples et pas présent à chaque page.  Les dessins sont dignes d’un Shôjo.

L’histoire : Comme quasiment toutes les histoires d’amour, l’intrigue n’est pas originale. Une jeune fille tombe amoureuse d’un garçon dont elle ne connait pas grand chose et il s’avère que celui-ci est en fait amoureux de la grande sœur de l’héroïne. C’était assez prévisible vu que la grande sœur, Nanako, apparait dès les premières pages. Sora, sans se douter de rien, devient ami avec le garçon qui lui plait, Taki et elle subira son premier chagrin d’amour. Peu de temps après un autre garçon entre dans sa vie. Je dois avouer que j’ai eu un peu peur de l’évolution des relations entre les personnages mais finalement ça s’est fini comme je l’espérais et non comme ça se finit d’habitude dans les Shôjo.

Love & Tears

Tomes 1 & 2

Les personnages : Sora est un personnage basique de Shôjo, elle est gentille, attentionnée, fragile, et amoureuse. Son personnage n’a pas vraiment évoluer, elle reste elle même dans les deux tomes. J’ai apprécié sa façon de penser contrairement à celle de la grande sœur. Cette dernière joue un peu avec les sentiments des autres et les blessent, sans vraiment le remarquer. Taki est au début un personnage avec de l’importance mais s’efface au fil des pages pour se retrouver comme personnage secondaire. A l’inverse, Koide n’apparait pas tout de suite et s’impose comme personnage principal. J’ai beaucoup aimé ce personnage, surtout de part son caractère, il est jaloux, mignon, attentionné, inquiet et naturel. Tout ce que j’aime chez les personnages masculins.

Conclusion : Une histoire d’amour sympathique agrémentée de beaux dessins, quoi de mieux ? Je vous conseille d’acheter « Love & Tears » et deux tomes, ce n’est pas très cher pour avoir une bonne petite série.

( + ) Désolée pour la petite critique mais je n’avais pas matière à en faire une plus développée.