Love Live ! School Idol Project

« Love Live ! School Idol Project » ( ラブライブ! ) est un anime qui compte deux saisons de 13 épisodes chacune ainsi que un OAV, un film (pas encore traduit en FR) et trois spéciales. La première saison a été diffusé pendant l’hiver 2013 et la seconde au printemps 2014. Le studio qui s’est occupé de l’adaptation est Sunrise. En France, « Love Live ! » a été licencié par Crunchyroll. Les genres présents dans l’anime sont la musique et le School Life.

Kousaka Honoka de Love Live !

Kousaka Honoka

« L’Academie Otonokizaka est sur le point de fermer ses portes en raison du manque d’inscriptions. C’est un grand choc pour Honoka Kousaka qui adore son école. Elle commence alors à penser à un moyen de rendre l’école plus attrayante pour de futurs étudiantes. Honoka découvre que même sa petite sœur, Yukiho, préfère l’Académie UTX au lieu de l’Académie Otonokizaka. Elle décide donc d’enquêter sur UTX et découvre que l’école a beaucoup de popularité grâce à son groupe d’idole A-Rise. Honoka réalise alors que le meilleur moyen de sauver son école est de fonder un groupe d’idoles propre à son école. »


MA CRITIQUE

Les graphismes : Au niveau des graphismes, j’ai vraiment rien à redire, tout est beau, coloré, fluide et harmonieux. Il y a quelques scènes en 3D notamment pendant les live de µ’s qui s’alternent avec les scènes faites aux dessins. Le Chara-Design est aussi soigné, toutes ont un design différents, des coupes et couleurs de cheveux différents, elles sont donc reconnaissable facilement. Petit détail qui m’a un peu perturbé au début, c’est qu’ils ont rougit les genoux des personnages, je trouve ça assez étrange mais on s’y habitue.

Les OST : Les musiques sont toutes énormes que ce soit celles de µ’s, de A-RISE ou alors les Opening et Ending. D’ailleurs, j’ai une préférence pour l’Ending de la saison 2 : Donna Toki mo Zutto. La musique prend une place importante dans cet anime contrairement à d’autres animes de musiques comme K-ON. D’ailleurs on ne peut pas vraiment comparé ces deux animes car l’un est vraiment centré sur la musique au quotidien alors que l’autre c’est de la musique comme passe-temps et prendre le thé quotidiennement. En bref, c’est des musiques entrainantes, joyeuses et qui donnent vraiment envie de danser !

Nozomi, Kotori et Nico de Love Live

Kotori, Nozomi & Nico

L’histoire : L’histoire en elle même n’est pas très recherché, l’école risque de fermer, des jeunes filles veulent empêcher ça et la seule façon qu’elles ont trouvé est de devenir des School Idol pour rendre leur école populaire et apprécié des jeunes filles. Mais l’histoire devient plus intéressante au fur et à mesure des épisodes, au début elles ne sont que trois, elles n’ont pas de nom de groupe et ne savent pas trop comment s’entrainer. Ensuite, de nouvelles recrues arrivent et leur groupe devient plus sérieux dans le sens où elle ne le prennent pas seulement pour un passe-temps et elles ont un but, participer à Love Live. D’ailleurs, je ne pensais pas que la saison 1 allait se terminer comme ça mais finalement c’est mieux ainsi car cela a permis d’avoir une suite pour l’histoire et ainsi avoir une saison 2 qui développe plus profondément certains points. Comme celui du futur du groupe µ’s après que les troisièmes années soient diplômées. Aussi, un épisode que je n’ai pas trop aimé, celui du régime de Honoka et Hanayo, je pense que cet épisode pourrait donner des avis négatifs à propos de certaines filles qui regardent l’anime. Honoka et Hanayo font un régime alors que physiquement, elles sont identiques aux autres niveau corpulence. Cet épisode véhicule l’idée de plus les filles sont maigres mieux c’est. Encore, si on voyait qu’elles avaient prient quelques kilos (des joues plus grosses par exemple), je l’aurais accepté mais là il n’y a aucune différence. Franchement, je me suis dis que si des filles étaient mal dans leurs peaux et qu’en plus on leur dit dans un anime que si tu fais pas 40 kilos tu es grosse, je ne pense pas qu’elles iraient mieux. Une autre incohérence au début de la première saison quand Umi dit qu’elle ne veut pas porter leur vêtement de scène car selon elle, la jupe est beaucoup trop courte. Sauf que, sa jupe scolaire fait exactement la même taille, donc je veux bien que tu trouves court un vêtement mais ne porte pas un truc de la même taille alors ! On peut dire que l’anime se termine sur le douzième épisode de la saison 2 vu que le treizième sert juste à montrer la cérémonie des diplômes, par contre je n’ai pas trop compris la fin, est-ce que ça insinue qu’elles vont continuer toutes les neuf ou non ?

Eri et Maki de Love Live

Maki-chan & Eri-chan

Les personnages : Les personnages ont tous un caractère différent qui va de la fille insouciante à la timide. On les reconnait facilement de par leurs physiques mais aussi leurs caractères. Elles ont toutes des hauts et des bas, on découvre pour certaines leurs vies en dehors de l’école et aussi leurs passés notamment pour Honoka, Rin, Kotori, Nico, Nozomi et Eri. Certains passés ou vies quotidiennes sont plus développés que d’autres. Mais je trouve qu’ils ont quand même trop survolés cet aspect là car ça aurait pu être intéressants de voir la vie de toutes les filles. Elles ont eu des hauts et des bas, des fois heureuses et d’autres malheureuses ou inquiètes. A un moment Honoka a été détestable et je n’avais qu’une envie, lui coller une bonne baffe et je pensais sincèrement qu’aucun personnage n’avait le cran de le faire et je me suis trompée ! Je remercie ce personnage de m’avoir donné de la satisfaction ! Il y a un seul personnage que je ne supporte pas et c’est Hanayo. Elle me saoule. De base, j’aimais pas sa voix mais alors son caractère non plus. Elle ne sait jamais ce qu’elle veut, elle n’impose pas son point de vue, elle n’est pas attachante, elle sert à rien. Je suis méchante avec elle mais c’est ce que je pense. Ma préférée est Kotori, je la trouve mignonne physiquement mais aussi dans son caractère et sa voix. Même si des fois elle est beaucoup trop gentille. J’ai aussi un petit coup de cœur pour la voix de Maki. J’ai adoré Nico-chan quand elle faisait son petit tour, Nico Nico Ni.

Conclusion : Pour conclure, c’est un anime qui m’a surprise, je ne pensais pas que j’allais autant aimer et je pensais sincèrement m’ennuyer devant mais ça a été l’inverse. J’étais impatiente de voir le prochain épisode et de voir leur évolution à toutes. « Love Live ! School Idol Project » est un anime plaisant, rafraichissant que je vous conseille.

Rock Lee : Les péripéties d’un ninja en herbe

« Rock Lee : Les péripéties d’un ninja en herbe » ( ロック・リーの青春フルパワー忍伝 ) est un manga spin-off de la légendaire série « Naruto » de KISHIMOTO Masashi. Il est crée et dessiné par TAIRA Kenji et prépublié en 2010 dans le magazine Saikyo Jump. En France, le manga a été édité chez Kaze en 2012 et la série compte au total 07 tomes pour le prix de 6,49 €. Il existe une adaptation en anime de 51 épisodes appelé « Naruto SD : Rock Lee no Seishun Full-Power ».

Naruto de Naruto SD

Naruto

« Rock Lee, l’apprenti ninja aux sourcils broussailleux, n’a qu’un objectif : devenir un grand ninja qui ignore le ninjutsu ! Mais il s’entraîne très dur au taijutsu sous la houlette de son maître Gaï, entouré de ses condisciples, Tenten et Neji ainsi que de ses camarades du village caché de Konoha. Suivez le quotidien délirant de celui qui se fait appeler « le resplendissant fauve de jade du village caché de Konoha » ! »


MA CRITIQUE

Les dessins : Tout le monde adore les Chibi, alors un manga entièrement dessiné en Chibi, que demander de mieux ? Surtout pour Naruto. Quel bonheur de voir mon Neji tout mignon comme ça même si il se fait ridiculiser à chaque tome. Enfin bref, on voit bien que TAIRA Kenji est l’assistant de KISHIMOTO Masashi, même style au niveau des dessins et on reconnait trait pour trait les personnages. Les dessins représentant les personnages avec une sales têtes sont juste à mourir de rire. Pour moi c’est un sans faute, de très beaux dessins qui collent parfaitement à l’univers de Naruto.

Rock Lee : Les péripéties d'un ninja en herbe

Tomes 1 à 4

L’histoire : Il n’y a pas vraiment de fil conducteur dans ce manga, c’est surtout un chapitre est égal à une histoire. Ce concept est bien dans un sens car ça permet de montrer plusieurs facettes du monde des Shinobi et de faire des histoires légères mais dans un autre sens il n’y a pas de chronologie et donc pas d’approfondissement de l’histoire. On reste à la surface des choses. Les histoires courtes mélangent le sérieux et l’humour. C’est à dire que l’histoire peut traiter sur les doutes de Lee à devenir un grand ninja et de son combat contre un de ses rivaux en ne faisant que des techniques loufoques (1 000 ans de souffrance, Sexy Meta, …). On peut dire qu’il y a une morale pour Lee et ses compagnons à chaque histoire. En bref, ce manga est un manga purement axé dans le comique et il est là pour vous faire rire !

Les personnages : On retrouve tous les personnages de la série Naruto, les ninja de tous les pays, les Kage, l’Akatsuki, l’Anbu, l’équipe de Sasuke, Orochimaru … sauf que cette fois ci, c’est Rock Lee le personnage principal ! Et son équipe est mise à l’honneur. Quasiment tous les personnages ont gardés leurs caractères d’origines sauf quelques uns qui ont été exagéré mais dans l’ensemble ça respecte bien l’œuvre original. J’ai été contente de voir plus souvent Neji même si son caractère n’est pas spécialement le même mais bon, je l’aime quand même, même si il se travesti !

Rock Lee : Les péripéties d'un ninja en herbe

Tomes 5 à 7

Conclusion : Que ce soit les dessins, l’histoire ou les personnages, tout est tourné vers l’humour. Le manga est disponible pour tous le monde, pas besoin d’avoir lu Naruto pour comprendre « Rock Lee : Les péripéties d’un ninja en herbe » car les termes spécifiques ou les événements sont expliqués. Les histoires proposés dans ce manga se passent toutes deux ans après donc pendant Naruto Shippuden. Je pense que pour apprécier pleinement cette œuvre, il vaut mieux avoir lu Naruto et connaitre l’univers, pour voir les différences entre les personnages.

Busô Renkin

« Busô Renkin » (武装錬金 ) est un Shonen écrit et dessiné par WATSUKI Nobuhiro, prépublié dans le Weekly Shonen Jump en 2003 et édité en France en 2006 par Glénat. La série se termine en 10 tomes et son prix est de 6,90 €. « Busô Renkin » est adapté en anime de 26 épisodes.

Busô Renkin

Busô Renkin

« Kazuki Mutô est un garçon banal et sans histoire, malgré son apparence calme et joyeux, il est hanté par un horrible cauchemar ! Il se voit sauver une jeune fille des griffes d’un monstre terrifiant, et se retrouve transpercé à la poitrine… Mais très vite, il réalisera que ce n’était pas un rêve, et qu’il a bien été transpercé par un monstre !  Sa jeune sœur, est elle aussi prise pour cible par un monstre, Tokiko la fille qu’il a sauvé intervient et explique qu’elle a remplacé son cœur. Kazuki devra alors maitriser ses nouveaux pouvoirs et débarrasser tout les monstres qu’il croisera sur son chemin ! »


MA CRITIQUE

Les dessins : Les dessins sont assez simples et digne d’un manga de baston. Ils ne sont pas forcément très soignés et les contours sont assez épais. Cependant, on voit que c’est des « vieux dessins« , on ne peut pas dire que ça soit beau. En ce qui concerne le Chara Design, je ne l’aime pas spécialement. Les yeux ne montent pas trop les émotions et il faut le dire, les personnages dans l’ensemble sont assez laids.

Busô Renkin

Tomes 1 à 5

L’histoire : Comme d’habitude, c’est une histoire peu originale. Un garçon faible reçoit des pouvoirs et soudain devient l’homme le plus fort de la planète en suivant seulement un pauvre entrainement de même pas un mois. Il veut protéger tout le monde et faire le moins de sacrifice possible. Le moment où il est le plus puissant c’est seulement quand il a quelqu’un à protégerblablabla c’est toujours pareil. Sauf qu’ici on reste tellement dans tous les clichés du genre que ça en devient vite soulant et j’ai vraiment eu du mal à finir de le lire tellement je n’avais pas envie. On a aussi les méchants épargnés par le héros qui changent de bord et deviennent des gentils ! Sauf que ce n’est pas un mais tous les personnages qui étaient du côté obscur qui changent de camp. Ensuite, il y a eu quelques problèmes au niveau de l’histoire, on a l’impression que les Homonculus sont présents que dans une seule ville et qu’ils ne vont pas ailleurs. Tout le long de l’histoire c’est une succession de cliché du Shônen.

Les personnages : J’ai détesté tous les personnages et je n’avais qu’une seule envie, que Kazuki meurt. Parlons de lui, c’est un jeune homme faible sans vraiment de but et sauve un soir, une jeune fille des griffes d’un monstre. Sauf, que c’est lui qui est mort ! Mais ! Cette jeune fille n’est pas n’importe qui, c’est une soldate Renkin ! Elle donne alors un Nucloton (objet qui donne du pouvoir à son possesseur) à Kazuki pour le soigner. Grâce à cet objet, Kazuki développe des pouvoirs, son Buso Renkin. Une arme unique qui se matérialise et qui est censé ne pas se développé. Comme par hasard, Kazuki hérite d’un nucloton spécial et peut donc modifier son arme (l’allonger, rétrécir, changer de forme, …). Après quelques combats, il se rend compte qu’il veut protéger ses amis des Homonculus et veut donc devenir un soldat Renkin. A ce moment là, il combat Papillon, un garçon mi-homme mi-homonculus et veut le tuer, car Kazuki décide d’éliminer tous les Homonculus du Japon. Ensuite, il se rend compte qu’il n’est pas assez fort et suit donc un entrainement de quelques semaines avec l’homme le plus fort de l’armée Renkin. Kazuki passe donc d’un faiblard à un mec super fort qui dépasse même le plus fort de l’armée Renkin en seulement un mois. Mouuué … Au fur et à mesure de l’histoire, il tombe amoureux de Tokiko (normal, ça s’est vu à 5 000km), qui elle déteste plus que tout au monde les Homonculus. / ! \ SPOIL / ! \ Quelques temps plus tard, suite à certains événements Kazuki devient lui même un Homonculus et là, le mec il ne veut pas qu’on le tue, tout simplement parce qu’il veut sauver sa pauvre petite vie et passer du temps avec sa meuf ? Attends, je parle bien du même hypocrite qui a voulu tuer Papillon et que maintenant qu’il est aussi comme lui, ne veut pas mourir ? Limite je peux comprendre, mais de là à ce que Tokiko aussi ne veuille plus le tuer alors que le jeune homme est devenu ce qu’elle déteste le plus au monde. Il y a du foutage de gueule dans l’air ! Personnellement, son attitude m’a dégoutée et j’avais vraiment envie qu’il se fasse tuer par l’armée Renkin qui est, au passage, complétement inutile. Les mecs s’entrainent depuis des années, un petit jeune arrive et en un mois il défonce tout le monde ? Hein ? Même Tokiko arrive à en battre quelques uns … mais il n’y a que de la merde dans les rangs l’armée ou quoi ? Il y a aussi un autre problème qui m’a exaspéré, c’est que tous les personnages méchants deviennent gentils et aident Kazuki et ses amis. Papillon dit qu’il veut juste prendre sa revanche sur Kazuki et ne fait rien à ses amis alors qu’il avait 1 000 façons de les buter et beaucoup d’occasion aussi. Les jumeaux qui changent de camp parce que Kazuki a décider de les épargner. Le commando qui sert à rien et se fait défoncer et en plus de ça alors qu’ils doivent tuer Kazuki et sa bande leurs donnent les moyens de s’enfuir tranquillement, le chef de l’armée qui décide de sauver Kazuki parce qu’une mission plus importante est apparue (Détruire Victor alors que Kazuki est aussi un Victor …), Victor qui se retrouve sur la lune avec Kazuki décide de l’aider à retourner sur Terre alors qu’un chapitre plus tôt il disait détester tout ce qui touchait à l’alchimie … PUTAIN QUOI ! / ! \ FIN SPOIL / ! \ Que des personnages chiants, j’avais tous envie de les buter ! Je ne parle même pas de tous les copains de Kazuki ainsi que de sa sœur qui ont servi purement de décoration tout le long du manga. Genre, ton pote ou ton frère devient un chevalier, se barre toutes les nuits et même des fois des semaines on ne sait où et toi tu dis : Okey, bon courage mon frère / pote ! Genre ils ont même pas chercher à savoir ! Bref, vous l’aurez compris, j’ai envie de tous les tuer, TOUS ! Il y a pas un seul personnage que j’ai aimé, pas un ! KAZUKI CRÈVE BORDEL ! TOKIKO AUSSI, TU ME SAOULES !

Busô Renkin

Tomes 6 à 10

Conclusion : Un manga chiant, blasant, relou, inutile, lassant, ennuyant, j’ai plus d’adjectif là. Encore, seulement les deux ou trois premiers tomes étaient sympathiques parce que c’était plus ou moins réalistes mais après ça, Kazuki est devenu un hypocrite surpuissant défonçant tout sur son passage pour protéger ses amis. Pourtant, je peux vous dire que j’adore les Shônen, et que ça soit clichés ne me dérangent pas d’habitude mais là, les personnages étaient tellement lourds que ça m’a dégoutée de tout le reste. En bref, je ne vous conseille absolument pas de le lire et encore moins de l’acheter.

Autres œuvres du même auteur : Kenshin le Vagabond – Embalming

MES ACHATS DU 03.06.2015

Je suis allée faire un tour à Charlemagne en espérant trouver les quelques offres que proposent les éditeurs, malheureusement, les offres des éventails et des casquettes ne se fait pas dans cette librairie car les éditeurs ne les a pas contacté. Mais heureuseusement, ils faisaient l’offre de Pika avec les trois besaces Akatsuki no Yona, Nanatsu no Taizai et Area D pour trois tomes achetés.

19596-horz

HAIKYU – TOMES 06 – 07 – 08 – 09

Auteur : FURUDATE Haruichi                                                                                                                Prix : 6,79 €

« Hinata Shôyô a un talent inné pour le volley-ball malgré sa petite taille. Mais après une défaite contre l’équipe du « roi du cours », Kageyama Tobio, son club de volley-ball au collège perd tous ses membres. Il décide de renouer avec le volley-ball à son entrée au lycée, car cette défaite lui a laissé un goût amer et son but ultime est de surpasser Kageyama. Sauf qu’il se rend compte que celui-ci a rejoint le même lycée que lui, et qu’il doit par conséquent jouer dans son équipe ! Et pour redorer le blason de l’équipe de volley-ball du lycée Karasuno, considérée comme « les champions déchus », il va falloir que Hinata et Kageyama se reconnaissent comme coéquipiers et non comme rivaux ! Ce qui risque d’être un peu compliqué… »

Je ne les ait pas encore lu donc mon avis arrivera soit jamais soit sur un autre article quand la série sera terminé ! En tout cas j’ai hâte de les lire !


sensual_love_affair_3576-horz

L’ATTAQUE DES TITANS – TOME 06

Auteur : ISAYAMA Hajime                                                                                                                        Prix : 6,95 €

« Il y a plus d’un siècle de cela, les Hommes vivaient en paix. Mais, un jour l’Humanité a presque été entièrement décimée par des êtres gigantesques, les Titans. Personne ne sait d’où ils viennent ! Une seule chose est sûre, ils semblent animer par un unique but : dévorer les humains, un par un ! Depuis, les derniers rescapés ont bâti une place forte, une cité cernée de hautes murailles au sein de laquelle vivent aujourd’hui leurs descendants. Ignorants tout du monde extérieur, ils se pensent au moins à l’abri des Titans ! Mais leurs vies basculent le jour où surgit un Titan démesuré. »

Pareil que pour Haikyu, je n’ai toujours pas commencé à lire ce manga du coup j’attendrais d’avoir un peu plus de tome vu qu’il y a en a déjà 13 de sortit. Je ferais sûrement pareil en faisant un article à part.


SENSUAL LOVE AFFAIR – ONE SHOT

Auteur : YUUHI Ryu                                                                                                                                  Prix : 6,99 €

« Sensual Love Affair est un recueil de quatre histoires courtes qui plonge les lecteurs au cœur des angoisses de quatre jeunes femmes, Natsuki, Sakurai, Ayano et Natsume, qui enchaînent les relations sans lendemain par peur de l’engagement. Natsuki, qui vit une relation purement charnelle avec son professeur tout en lui dissimulant ses sentiments. Sakurai, qui à force de souffrir s’est jurée de ne plus jamais aimer. Ayano, qui, le coeur meurtri, hésite à tomber de nouveau amoureuse. Et pour finir, Natsume, qui entretient une liaison avec un élève de son lycée sans parvenir à oublier son défunt compagnon. »

Je ne connaissais pas cette mangaka avant d’acheter ce tome et en le lisant, je me suis aperçue que c’était pas mal ! Les dessins sont fins, propres et détaillés. L’histoire est plus mature que ce qu’on peut retrouver dans les Shôjo habituels, la plupart du temps les personnages sont déjà adultes et travaillent soit ils sont étudiants à l’université. Bien que les histoires sont courtes, les personnages ont quand même un passé et un caractère plus ou moins développé. Aussi, sur la couverture il est noté « Pour public averti » alors qu’on ne voit absolument rien, sauf un sein de temps en temps et de loin ! Donc il n’y a rien de choquant dans ce manga. En tout cas, si je trouve d’autres œuvres de YUUHI Ryu, je me les achèterais bien ! Je vous conseille ainsi « Sensual Love Affair » si vous voulez des histoires d’amour plus matures